Ève, une aide pour Adam

Publié le par Yves-André Samère

Quoi de plus en pointe, dans l’Ancien testament, que le livre de la Genèse ? Ainsi, au chapitre 2, verset 18, on lit que « L’Éternel Dieu dit : “Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui” ». Et il créa Ève, la première femme, à partir d’une côte prélevée sur Adam, le premier homme – même chapitre, verset 21. Après l’avoir endormi, ce qui prouve que l’anesthésie a été inventée bien avant le dix-neuvième siècle.

Cette origine costale fit dire à Bossuet, qui n’était pas le dernier pour le sexisme, que la femme était « le produit d’un os surnuméraire ». Dieu, qui était un peu plus aimable, l’avait qualifiée d’« aide », ce qui est plus satisfaisant pour les féministes.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
En hébreu, la confusion est impossible. Le mot « côte » s’écrit החוף alors que « côté » donne צד. Difficile de confondre !

Adam homme-femme ? Les transexuels n’avaient pas encore été inventés...
Répondre
D
Il y a mille théories. J'ai entendu aussi que c'était "un côté" et non une côte. A l'origine, Adam était homme-femme. Dieu l'a coupé en deux.
Mais s'il a fait ça, c'est que Dieu aussi est homme-femme, puisqu'il l'a fait à son image.
Conclusion : Dieu est-il aussi une femme ?
On ne s'en sort pas, mais alors pas du tout.
Quant à "l'aide", je passe mon tour.
Répondre