Index

Publié le par Yves-André Samère

On a probablement oublié, puisque le pape Paul VI l’a supprimé en 1966, que l’Index était une liste d’ouvrages (ou d’auteurs) dont l’Église catholique interdisait la lecture, comme « pernicieux ». Il n’en reste guère que des blagues vaseuses dans le style « Le pape a mis le préservatif à l’index », ce qui nous fait tous hurler de rire, gens d’esprit que nous sommes. En fait le nom complet de cette liste de proscription était Index expurgatorius, Index librorum prohibitorum juxta exemplar romanum jussu sanctissimi domini nostri, ce qui signifiait en gros « Index des livres interdits ». Ce machin était né en 1559, et l’Église n’a jamais cessé de le mettre à jour, pour une raison évidente : le Diable, on le sait, invente sans arrêt de nouveaux tours conçus pour nous attirer dans ses filets.

Il faut dire que les censeurs ne faisaient pas le détail, et on aurait plus vite fait de recenser les auteurs qui n’étaient PAS interdits ! Voici, dans une liste aussi longue qu’un discours de Fidel Castro, quelques noms qui me touchent assez (je vous les mets en ordre alphabétique) : Balzac, Baudelaire, Simone de Beauvoir, Bergson, Bossuet (si-si !), Giordano Bruno (l’Église l’a fait brûler pour athéisme en 1600, alors vous pensez bien...), Calvin, Casanova, Condorcet, Darwin, Daumier, Daniel Defoe, Descartes, Diderot, les Dumas père et fils, Fénelon, Flaubert, Fontenelle, Fourier, Anatole France, André Gide, Graham Greene, Victor Hugo, Kant, La Fontaine, Lamartine, Lamennais, Pierre Larousse, Luther, Machiavel, Maurice Maeterlinck, Malaparte, Michelet, Milton, Montaigne, Montesquieu, Moravia, Blaise Pascal (!), Proudhon, Renan, Rabelais, Jean-Jacques Rousseau, Saint-Simon, Sainte-Beuve, George Sand, Sartre, Baruch, Spinoza, Stendhal, Laurence Sterne, Eugène Sue, Jonathan Swift, Taine, Voltaire, et enfin Émile Zola. (Pourtant, Saint-Simon et  Sainte-Beuve, logiquement, auraient bien dû passer entre les mailles...)

Bref, on espère que tous ces salauds rôtissent en Enfer actuellement.

Cela dit, rien ne vous échappe, dans cette liste ? Non, je n’ai pas effacé le nom dont l’absence est assez croquignolette : on n’y trouve pas Adolf Hitler !

Il faut croire que le Vatican ne voyait aucun inconvénient à la lecture de Mein Kampf. Finalement, Paul VI, il n’était pas si bête.

(Il est vrai qu’on trouve difficilement Mein Kampf en librairie. Il n’est ni à la FNAC ni chez Amazon. On trouve seulement des bouquins qui en parlent, ce qui nous fait une belle jambe)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :