La mort de Fred

Publié le par Yves-André Samère

« Le Canard enchaîné » a la poisse. S’il a réussi à ne pas rater les aveux de Cahuzac, ex-ministre – très économe – de notre budget, il a réalisé un beau loupé dans son numéro paru ce matin. En effet, page 6, la page où sont insérées les critiques littéraires, un article de Jean-Luc Porquet est intitulé Le dernier Philémonde, et il parle de la dernière bande dessinée de Fred, chez Dargaud, Le train où vont les choses...

Pas de veine, vraiment, car ce salaud de Fred en a profité pour mourir sans que le journal en soit averti. On ne l’a su que ce matin. Son Philémon était délicieusement poétique.

Cabu, lui, est toujours là.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :