« Real humans » sur Arte

Publié le par Yves-André Samère

J’espère pour vous que vous avez suivi, vendredi soir, les deux premiers épisodes de la série suédoise Äkta människor, diffusée sur Arte avec un titre anglais, Real humans. Cette histoire de robots, qui aurait sans doute baucoup plu au cher Isaac Asimov, était vraiment passionnante. Il y aura dix épisodes en tout.

La publicité a un peu forcé la note en affirmant que cette série avait « conquis le monde entier ». Ce serait difficile, attendu qu’elle n’est sortie qu’en Suède (sous son titre original, à partir du 22 janvier 2012), au Danemark (sous le titre Ægte mennesker), en Finlande (sous le titre Hubotit - melkein ihmisiä) et en Allemagne (sous le titre Real Humans - Echte Menschen). Même pas en Norvège ? En tout cas, il faut croire que le monde a rétréci !

Si vous l’avez ratée, il y a la télévision de rattrapage sur le site de la chaîne. Mais le coffret de DVD est déjà sorti dans le commerce. C’est drôle, quand les Français veulent faire une série fantastique, comme Les revenants en novembre et décembre dernier, ils se plantent en beauté !

Je pense que l’auteur d’Äkta människor, Lars Lundström, et ses réalisateurs, Harald Hamrell (six épisodes) et Levan Akin (quatre épisodes), n’ont pas forcé sur le numérique et les images de synthèse, mais ont plutôt fait confiance à l’interprétation et au maquillage de leurs acteurs. Ils ont probablement vu l’extraordinaire film britannique de Wolf Rilla Le village des damnés, sorti en 1960 et qui ne durait qu’une heure et 17 minutes : les enfants qu’on y voyait (des extra-terrestres venus prendre possession de la Terre), qui se ressemblaient tous et avaient un regard fixe très particulier (bande-annonce ICI), ont certainement inspiré le personnage du robot Odi, celui que son propriétaire âgé a pris en affection et qui a refusé de l’envoyer à la casse.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :