Retour vers le... passé

Publié le par Yves-André Samère

Ils n’ont pas perdu de temps, les Libyens. Il y a deux jours, ils lynchaient leur chef bien-aimé Kadhafi, aujourd’hui, ils se jettent dans les bras des mollahs. Du moins leurs représentants, qui ont décrété que la charia, c’est-à-dire la loi du Coran, devenait la Loi tout court dans le pays entier. Et, première mesure, la polygamie, seulement tolérée jusqu’ici, devient légale. Ces dames vont être contentes. Une fois de plus, c’est la loi du mâle.

En fait, je ne suis pas surpris, l’Histoire se répète. En 1979, le peuple iranien a manifesté massivement contre son roi du moment, le shah Mohammed Reza Pahlavi, qui prit la poudre d’escampette et alla se réfugier à l’étranger, où il mourut. Et qui lui succéda, plébiscité par les Iraniens ? Khomeyni, ce sinistre barbu qui transforma le pays en cimetière !

Après les Tunisiens qui manifestent contre un film parce qu’Allah y est représenté, paraît-il (j’ai vu le film, d’ailleurs assez mauvais, et ne me souviens pas de ce détail), après les Égyptiens qui s’en prennent aux coptes, c’est-à-dire à leur minorité chrétienne, elles sont bien parties, les « révolutions arabes ». Mais enfin, quoi d’étonnant ? En astronomie, une révolution, c’est un parcours elliptique accompli par un corps céleste, qui revient au bout d’un certain temps… à son point de départ.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :