Déboulonnons : Christophe Colomb (1)

Publié le par Yves-André Samère

Nous en a-t-on enseigné, des sottises, à l’école ! C’est par tombereau qu’on nous en déversait dans les oreilles ! Non, je ne vais pas recommencer à vous bassiner avec la prétendue Jeanne d’Arc, dont AUCUN historien ne mentionne le nom, ou plutôt le sobriquet, avant le dix-neuvième siècle. Si on s’occupait plutôt de « dépoussiérer », comme il faut dire aujourd’hui, ce bon vieux Christophe Colomb ?

Alors comme ça, il a « découvert l’Amérique » ? Je ris...

Découvreur ? Soyons sérieux une minute. Vous croyez vraiment qu’on « découvre » un continent déjà peuplé de cent millions, ou peu s’en faut, d’êtres humains ? Et les premiers découvreurs d’une terre ne sont-ils pas ceux qui l’habitent déjà depuis des siècles, voire des millénaires ? Mais nous en discuterons dans une autre notule. Examinons d’abord si c’est bien l’Amérique qui est concernée, car tout dépend de ce qu’on entend par « l’Amérique », et voyons de plus près les voyages de Colomb.

Il en a fait quatre, tous à partir de l’Espagne. Le premier s’est achevé le vendredi 12 octobre 1492 à 2 heures du matin, lorsque Colomb arrive à l’île de San Salvador. Il passe ensuite sur Santa Maria de la Concepción, puis sur Fernandina (c’est aujourd’hui Long Island, aux Bahamas), puis sur Isabella (devenue Crooked Island), puis sur Juana (rebaptisée Cuba), et enfin sur Hispaniola, aujourd’hui Haïti et Saint-Domingue.

Le deuxième voyage s’achève le dimanche 3 novembre 1493, et Colomb aborde successivement à la Dominique, Marie-Galante, la Guadeloupe, Montserrat, Antigua, Saint-Martin, les Îles Vierges, San Juan Bautista (future Porto-Rico), et termine son périple le 3 mai 1494 par Sant’Jago, devenue la Jamaïque.

Le troisième voyage se termine le 6 juillet 1498, lorsque Colomb arrive à Trinidad, Tobago, la Grenade et la Margarita, îles situées au large du Venezuela. À cette date, pas une fois il n’a mis les pieds sur le continent américain, il l’a seulement aperçu de loin lorsqu’il s’est trouvé dans l’embouchure du fleuve Orenoque, le 1er août 1498, mais a cru que ces terres étaient une autre île sans intérêt, qu’il baptisa de loin Isla Santa !

Il ne touchera le continent qu’au quatrième voyage, le dimanche 3 janvier 1503, plus de dix ans après son premier voyage, quand une tempête le poussa littéralement dans l’embouchure du fleuve Veragua, au Honduras, et ce sera la seule fois, car il n’alla pas plus loin, n’explora pas la région, et repartit en Espagne fin mars.

Alors, Amérique, ou pas Amérique ? On peut disserter là-dessus, mais dire que toutes ces îles visitées lors des trois premiers voyages font partie du continent américain, c’est un peu comme prétendre que Jersey, Guernesey, Sercq, Aurigny et quelques autres sont des îles françaises sous prétexte qu’elles sont proches du Cotentin. Politiquement, elles ne font même pas partie de l’Union Européenne !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

kotec 26/07/2015 18:13

Voici une suggestion de lecture pour occuper les longues soirées d'hiver qui s'annoncent :
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_R%C3%A9demption_de_Christophe_Colomb

(je crois que l'UTF-8 me joue des tours )

La Rédemption de Christophe Colomb ( celui-là je le vois avec les accents )
Bye

Yves-André Samère 26/07/2015 20:14

J’ai d’autres sources, mais c’est bon à prendre. Merci pour le renseignement.