Philosophons

Publié le par Yves-André Samère

On ne sait pas quoi penser, quand on n’a pas lu son journal habituel, comme le disait un personnage de Gilbert Cesbron dans son roman Notre prison est un royaume. Heureusement, les philosophes sont là pour nous aider, et Dieu si on en voit, à la télé ! Presque autant que d’experts militaires dans les périodes où « nous sommes en guerre »...

Les philosophes définissent les êtres humains selon quelques critères. En vrac : ce que nous lisons, ce que nous mangeons, comment nous nous habillons, où nos passons nos vacances (quand nous avons les moyens d’en prendre), quelles musiques nous écoutons, ce que nous disons, ce que nous buvons, quels spectacles nous voyons, quels genres d’amis nous fréquentons, comment nous nous soignons, et tout un tas d’éléments vachement pertinents, sinon ils ne seraient pas de bons philosophes comme Luc Ferry ou Benard-Henry Lévy, et on ne les inviterait plus dans les radio-télés.

Comme, de mon côté, je ne suis pas un bon philosophe et que j’ai un peu pratiqué la photographie, j’ai l’habitude des négatifs, et mes bons amis disent parfois que j’ai aussi un esprit négatif – je me demande où ils prennent ça. Il s’ensuit qu’au lieu de penser en bon philosophe, j’ai tendance à préférer d’autres critères. Si bien que j’estime tout aussi valable de jauger mes contemporains d’après ce qu’ils ne lisent pas, ce qu’ils ne mangent pas, ce qu’ils ne portent pas, ce qu’ils n’écoutent pas, où ils ne vont pas, ce dont ils ne parlent pas, quels spectacles ils boycottent, quels personnages ils fuient, et ainsi de suite, vous avez compris le topo.

Je vous ferai donc prochainement la liste de ce qui me définit en négatif, en m’efforçant de ne pas être trop bavard.

Publié dans Sciences, Social, Journaux, Culture

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J'ai raison. 30/03/2016 14:31

Avez-vous lu ce philosophe (présenté comme tel, prédicateur chrétien serait plus exact) qui, cette semaine dans les colonnes du Figaro, laissait entendre que les athées et les agnostiques adoraient bien un dieu, le dieu "Pognon"? Si non, quelle chance vous avez.

Yves-André Samère 30/03/2016 15:30

Je ne lis « Le Figaro » que tous les deux ans, mais pendant deux mois : on me l’envoie gratuitement. Le reste du temps, je lis « Télé-Z ».

Cela étant, je suis à la fois athée et agnostique, mais je n’adore pas non plus le pognon. Je me contente de le dépenser.

jrouj 22/12/2015 08:12

Ne pas confondre philosophe et philosobof !!

Yves-André Samère 22/12/2015 08:23

Voyons, voyons, comment qualifier BHL de « beauf » ?