Rien sur Alexandre (ou presque rien)

Publié le par Yves-André Samère

Inexplicablement, les magazines de télévision avaient attribué un maximum d’étoiles au numéro de Secrets d’Histoire diffusé hier soir sur France 2 (ils reçoivent le DVD à l’avance). Et, comme je m’y attendais, tous les historiens invités, qui ont bourré leurs interventions de considérations psychanalytiques sur le célèbre meurtre du père (Philippe II était vraiment un sale type, j’en conviens) ont débordé d’extase sur le « conquérant », comme si envahir les pays voisins pour leur voler leurs possessions, asservir leurs habitants et massacrer ceux qui résistent encore et toujours à l’envahisseur, était puissamment générateur d’une gloire se répercutant sur les siècles à venir. Et, pour Alexandre, voilà presque vingt-cinq siècles que cela dure...

Passons. L’émission n’a pas trop éludé les exactions du conquérant, ivrogne, paranoïaque et n’ayant rien laissé à la postérité, sinon des villes portant son nom. Même si aucun des faits que j’ai cités n’a été évoqué par Bern et ses acolytes. Rions plutôt de cette bourde : que, dans sa jeunesse, Alexandre s’intéressait si peu aux filles que sa mère, la reine Olympias, complètement marteau et haïssant son roi de mari, avait convoqué la prostituée la plus célèbre du coin pour l’inciter à sauter le pas. Or on n’a pas mentionné deux minuscules détails. D’une part, cet évènement a eu lieu la veille de la première bataille à laquelle Alexandre devait participer, or on pensait à cette époque qu’on ne pouvait pas aller au combat en étant vierge. C’était donc un traitement préventif, et rien de plus. D’autre part, Alexandre n’avait pas attendu les attentions de sa chère maman, attendu qu’il était l’amant de son ami Éphestion depuis l’âge de treize ans, qu’elle le savait fort bien et s’en fichait, car tout cela était normal. La légende raconte que les deux garçons étaient nés le même jour (ça doit aider), ne se sont jamais séparés, et se sont aimés toute leur vie. C’est Éphestion qui est mort le premier. Rien non plus sur le fait qu’Alexandre avait récupéré pour son usage personnel le giton du roi Darius, ni sur son mariage avec Roxane, avec laquelle il a eu un enfant posthume.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 31/08/2016 15:38

J'ai vu cette émission ; ce type est une horreur ! J'avais hâte qu'il meure dans son vomi . Comment peut
on s'extasier devant ce genre de personnage .?

Yves-André Samère 31/08/2016 15:54

En tout cas, je l’ai en horreur depuis que j’ai lu les trois tomes de Roger Peyrefitte (encore un extasié chronique).