Les camelots marchands de lunettes

Publié le par Yves-André Samère

Comme tous les industriels faisant de la publicité, les marchands de lunettes exploitent sans vergogne l’ignorance du public au sujet des notions scientifiques, et bourrent leurs spots publicitaires d’impostures qui ne trompent pas forcément tout le monde.

Il y a d’abord Optic 2000, qui prétend vendre des lunettes protégeant les yeux des téléspectateurs contre les rayons « nocifs » émis par les postes de télévision : ses verres feraient barrière entre vos yeux et les radiations qui vous rendraient aussi aveugles qu’un électeur du Front National, si l’ex-employeur de Johnny Hallyday ne veillait sur votre santé. Mais on se garde bien de dire que seuls les rayons CATHODIQUES ont été suspectés, naguère, de provoquer des maux de tête et autres joyeusetés (je ne sais pas s’il y avait du vrai là-dedans, ou si c’était une légende, comme celles conseillant de ne pas trop s’approcher de l’écran, ou prétendant qu’il fallait avoir une lumière allumée dans la pièce où vous regardiez la télé, parce que, sinon, celle-ci « faisait mal aux yeux »). Mais, en vérité, plus aucune firme ne fabrique de téléviseurs cathodiques, et, depuis des années, on n’en trouve plus dans les magasins. Pour en dénicher un, il faudrait faire les puces ou les vide-greniers, voire les antiquaires ! Les écrans cathodiques ont été utilisés durant des dizaines d’années par les postes de télévision, les écrans d’ordinateurs et les oscilloscopes, ils étaient chers à fabriquer, lourds, encombrants, consommaient beaucoup d’électricité, ils avaient parfois tendance à imploser, et leur définition était faiblarde puisqu’ils ne dépassaient pas les 720 pixels sur 576, mais on les a abandonnés au profit des écrans LCD et OLED – ceux qui équipent aussi vos téléphones et vos tablettes. Donc, prétendre protéger vos yeux contre les rayons qu’ils émettaient, c’est aussi sincère que ce le serait de vous vendre des colliers d’ail contre les vampires.

Ensuite, il y a Zeiss, autre fabricant, qui jure que ses verres Digital Lenses ou Digital Adapt (« Vos yeux sont prêts pour le numérique », mais comment se débrouillaient-ils avant ?) protègent vos yeux contre la nocivité des images NUMÉRIQUES (ben oui, digital, c’est l’anglais pour numérique, et c’est tellement mieux de fourguer du franglais aux pigeons). L’ennui est que l’œil humain est bien incapable de faire la différence entre une image fabriquée avec un procédé numérique, comme celle des DVD et de la télé, et celle que captent les caméras et appareils photo utilisant de la pellicule : pour eux, le résultat est strictement le même, et l’image numérique ne produit rien de spécial, hormis le fait qu’elle est aisément modifiable et reproductible à l’infini sans aucune perte. Donc, là encore, on vous vend de la poudre de perlimpinpin, mais beaucoup plus cher, et via un jargon que le public ne sait pas décrypter.

Ici, je me suis borné aux verres optiques, mais on peut trouver d’autres attrape-nigauds, comme ce système qui vous aide à garer votre voiture si vous n’êtes pas fichus de faire un créneau. Comme d’habitude, on lui a collé un nom en anglais, et ça s’appelle Park Assist. Bien entendu, ça coûte une fortune. Vous aurez plus vite fait d’apprendre à conduire !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 28/09/2016 10:16

A propos de "park assist" (brrr), quand on conduit une voiture avec le volant à droite (anglaise, donc) en France, et que l'on veut doubler, le seul moyen c'est d'avoir un passager. Si, en déboîtant, le passager devient vert, se rabattre.

Yves-André Samère 28/09/2016 12:12

J’y penserai en n’achetant pas ma prochaine voiture.