Salaud d’Hitchcock ?

Publié le par Yves-André Samère

Hier, j’ai visionné en différé l’émission Stupéfiant !, sur France 2, produite par Bangumi, la société de production de Yann Barthès et Laurent Bon, et présentée par la navrante Léa Salamé. Je n’étais pas spécialement intéressé, mais il y avait une séquence sur le dernier mini-scandale à la mode, qui visait Alfred Hitchcock. Je connais très bien Alfred Hitchcock, j’ai vu tous ses films et téléfilms plusieurs fois, ai lu ses écrits (il a commencé par une nouvelle mi-horrifique mi-humoristique, publié dans une revue publicitaire), et divers livres biographiques sur sa personne et son œuvre, et, naturellement, ai dévoré sa monumentale interview par François Truffaut, qui est une magistrale leçon de cinéma. Je n’ignorais pas non plus sa misogynie, et pas davantage le fait qu’il n’était pas très adroit avec les femmes, puisqu’il s’est marié vierge avec une vierge assez laide, et n’a eu aucune aventure extra-conjugale, bien qu’ayant employé les vedettes féminines les plus belles : Ingrid Bergman, Kim Novak, Alida Valli, Carole Lombard, Joan Fontaine, Eva Marie-Saint, Janet Leigh, Julie Andrews, et naturellement Grace Kelly.

Or son interprète Tippi Hedren, qu’il a fait jouer dans Les oiseaux en 1963 et dans Marnie en 1964, vient de sortir son autobiographie, dans laquelle elle l’accuse d’avoir tenté de la séduire assez cavalièrement, d’ailleurs sans aucun succès, lors du tournage de Marnie. Elle l’avait rembarré plutôt sèchement, et on la comprend, car il devait y avoir mieux comme princes charmants à Hollywood. Or ce racontar est d’autant plus surprenant qu’auparavant, Miss Hedren n’avait que des éloges pour celui qui avait fait d’elle une vedette (jusque là simple mannequin, elle avait joué avant cela dans une comédie où elle n’avait qu’un petit rôle).

La légende, entendue ailleurs, prétend qu’après cette rebuffade, Hitchcock aurait menacé de saboter sa carrière hollywoodienne, ce que dément la filmographie de l’actrice, puisqu’elle a joué dans... 84 films et téléfilms, qu’à l’âge de 86 ans elle travaille toujours, et que, trois ans après Marnie, elle était engagée par Charles Chaplin pour être la femme de Marlon Brando dans La comtesse de Hong Kong. Comme carrière brisée, on a vu plus radical !

Le documentaire vu hier ne donnait aucune information nouvelle, et se contentait, afin de réfuter ces idioties, de montrer un critique feignant de répondre au téléphone, depuis une cabine de Londres, à un interlocuteur qu’on ne voyait à aucun moment. Du pur charlatanisme. Pourquoi donc Tippi Hedren a-t-elle ainsi dérapé ? Selon moi, si elle tourne toujours, ses cachets doivent être assez bas, et s’essuyer les pieds sur l’homme auquel on doit tout est un grand classique.

Cela dit, qu’Hitchcock ait été un peu salaud que les scrupules n’étouffaient pas, cela ne m’étonnerait qu’à moitié, et il n’est pas le seul. Clouzot et Kubrick l’étaient tout autant. Et Polanski également.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 29/11/2016 11:06

Anton Karas est peut-être toujours vénéré à Vienne mais moi, ilm'a plutôt fatigué ! Dans le genre je préfère Jean Wiener dans "Touchez pas au grisbi "

Yves-André Samère 29/11/2016 12:46

À chacun ses goûts !

cacciarella 28/11/2016 17:11

Au niveau de la qualité du jeu , mes préférées sont Eva Marie-Saint et Grace Kelly .Je suis entrain de revoir le 3é homme sur tcm que j'avais vu a 12, 13 ans et je découvre une Alida Valli ecxellente !

Yves-André Samère 28/11/2016 23:03

« Le troisième homme », chef-d’œuvre ! Et Anton Karas, qui jouait la musique, est toujours vénéré à Vienne.

cacciarella 28/11/2016 17:02

Sans oublier J.P. Melville , odieux avec Charles Vanel à tel point que Belmondo lui a mis son poing sur le pif et, a quitté, en emmenant Vanel le tournage de "l'ainé des Ferchaud" Melville a du bricolé la fin du film sans ses deux vedettes .

Yves-André Samère 28/11/2016 22:58

Je ne savais pas, et c’est intéressant. Ajoutons Melville à la collection. Mais un bourre-pif de Lino Ventura, ce devait être quelque chose !