Intellectuels et crétins

Publié le par Yves-André Samère

Avant-hier, j’ai visionné La chute de l’empire américain, film très intéressant du cinéaste québécois Denys Arcand, qui a beaucoup de talent et de succès. Or le film commence par une conversation dans laquelle Pierre-Paul, le héros du film, jeune diplômé en philosophie mais qui est obligé de faire le livreur pour gagner sa vie, explique à sa petite amie en quoi les prétendus intellectuels sont stupides, en réalité : « L’intelligence, c’est pas un avantage, c’est un handicap. [...] La plupart des grands écrivains étaient bêtes à manger du foin. Dostoïevski a vendu le manteau de fourrure de sa femme pour aller au casino : il était sûr de gagner. Incapable de comprendre la loi des probabilités. Tolstoï interdisait à ses paysans de se faire vacciner. Louis-Ferdinand Céline s’est réfugié en Allemagne avec les derniers S.S. ! Un fou furieux. Hemingway se prenait pour un boxeur. C’est pas des types brillants. Sans parler des philosophes. Pires ! Heidegger était nazi. Jean-Paul Sartre était stalinien ; à la fin de sa vie, il chantait les louanges de Pol Pot. Althusser a étranglé sa femme. Aussi lamentables que les politiciens. George Bush, Silvio Berlusconi, Nicolas Sarkozy, Tony Blair, ce sont de pauvres insignifiants ». Dommage, il a oublié Victor Hugo, qui croyait fermement à la possibilité de parler aux morts par l’intermédiaire d’une table tournante. Tout comme Arthur Conan Doyle, qui poursuivait la même chimère. Ou Yves Rocard, le père de Michel, savant réputé, mais qui croyait que les sourciers étaient capables de trouver la présence de l’eau sous terre grâce à une baguette de noisetier ou d’amandier.

Je cautionne la vision du monde de Pierre-Paul, tout en précisant que cet état du monde actuel ne m’attriste pas du tout, car je suis à la fois blindé, et d’une nature à rire de tout, en commençant par les gens célèbres, qui se ridiculisent chaque jour. Je me souviens avoir écrit une satire de Sartre, en citant des FAITS à l’appui de mes dires, et j’ai été pris à partie par un commentateur sartrophile, et probablement musulman puisqu’il m’incitait à lire le Coran, et qui, n’ayant aucun argument à faire valoir, m’a insulté sur tous les tons, commençant par affirmer que je confortais les idées nazis, et poursuivait en m’apostrophant pour m’inciter à donner des arguments, ce que je venais justement de faire, et il n’y manquait rien. J’ai l’habitude, vous pensez bien. Et les exemples cités dans le premier paragraphe de ce texte sont parlants, notamment ceux concernant Sartre, pris par tous pour un génie, mais qui pensait comme un pied. Vous pouvez lire tout cela ICI. Régalez-vous !

À propos du Coran, dans quelques jours, je donnerai dans ce bloc-notes des informations très intéressantes sur le prétendu « prophète » de l’islam, que les Français s’obstinent à nommer « Mahomet » alors qu’il s’appelait Mohammad, et qui, ô stupeur, n’a en réalité jamais mis les pieds à La Mecque, et n’a pas écrit le Coran, qui a été constitué deux siècles après sa mort ! Lui aussi était un fieffé crétin.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

kotec 13/09/2019 10:57

J'ai l'impression, en lisant la presse et en survolant ( pardon, on dit "surfer sur" ) quelques sites que l'intelligence, la démarche scientifique et la rationalité ont commencé dans notre civilisation un voyage au bout de la nuit .
Merci aux curés, imams, prophètes en tout genres.....

Yves-André Samère 13/09/2019 11:04

Parfois, ces élucubrations ont commencé bien plus tôt. Je viens de recevoir un livre sur l’islam, qui recèle pas mal de révélations très sympathiques sur cette religion et son “prophète”. Or cela date du septième siècle ! Et puis, chez nous, les guerres de religion et le massacre de la Saint-Barthélémy font de très belles histoires, à conter aux enfants le soir à la veillée.

gilles 11/09/2019 12:41

Une coquille dans le titre.

Yves-André Samère 11/09/2019 14:09

En effet. J’ai un mal fou à écrire certains mots comme “intellectuels”. Merci, j’ai donc corrigé.