Tout IRA bien, Madame la marquise !

Publié le par Yves-André Samère

Depuis des semaines, voire des mois, le leitmotiv des médias est cette phrase qu’on nous assène régulièrement dans les radio-télés : désormais, rien ne sera plus comme avant.

Bien. Délabyrhintons un peu.

Chaque époque ayant connu des bouleversements un peu violents a utilisé cette antienne passe-partout. Sans remonter jusqu’à la Guerre de Cent Ans, à la Saint-Barthélémy (quand les Français faisaient rôtir des protestants au Palais-Royal), et aux dragonnades de la soldatesque louis-quatorzaine, elle a dû être martelée dans les années qui ont suivi la Révolution française, particulièrement après les années de la Terreur, et les Vendéens s’en souviennent encore. Puis il y a eu, entre autres, la révolution de 1848, puis la première guerre contre l’Allemagne, puis l’horrible guerre de 14-18, accompagnée de la grippe espagnole qui a causé des millions de morts, puis Hitler et le nazisme, puis la Deuxième guerre mondiale, avec son apothéose à Hiroshima et Nagasaki, puis le terrorisme islamique, et aujourd’hui, l’épidémie du coronavirus, dont nos dirigeants voudraient nous persuader qu’elle va cesser toute seule.

Rien de tous ces évènements tragiques n’a changé si peu que ce soit la propension des êtres humains à s’enfoncer dans la barbarie, car c’est dans la nature de l’Homme d’oublier ses résolutions et de se comporter comme le plus cruel et le plus stupide des êtres vivants.

Alors, cessons de rêver : la chère civilisation à laquelle, paraît-il, nous tenons tant et dont nous sommes si fiers, va poursuivre sur sa lancée, détruire la nature et se détruire elle-même. C’est ainsi, et pas autrement. Si vous croyez que l’Homme, le plus vicieux des animaux, va s’améliorer, vous vous enfoncez le doigt dans l’œil, et jusqu’à l’omoplate.

Que faire ? Nous asseoir et compter les points. Il y a encore des records à battre.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 02/04/2020 18:09

C'est hélas la réalité ! On pourrait espérer l'amélioration du système hospitalier, relever les salaires, avoir une réindustrialisation européenne, prendre soin des personnes âgées, etc... Comme on espérerait que les gens soient moins égoïstes après, qu'ils réviseraient leur comportement, penseraient à leurs voisins et aux autres...
Nous allons surtout assister à des débats politicards mesquins, s'appuyant sur le nombre de victimes pour dézinguer les adversaires, et reprocher tout et n'importe quoi, en dépit de leurs propres déclarations à l'époque.
Les gens vont continuer à crier au complot des laboratoires, des chauve-souris, ou dieu sait quoi, et reprendre leur sport préféré : se tuer sur les routes. Mais ils auront échappé au virus !

Yves-André Samère 03/04/2020 08:59

Je n’aurais pas dit mieux.