Macron a eu une bonne idée

Publié le par Yves-André Samère

Macron, pour une fois, vient d’avoir une bonne idée : développer en France l’enseignement de la langue arabe, afin de ne pas laisser ce travail aux imams venus de l’étranger. Surprenant, je suis d’accord. Il faut dire que l’arabe, je l’ai étudié durant deux ans, dans mon école, en seconde et en première. Je ne suis pas devenu un aigle, mais, au moins, je suis capable de le déchiffrer et de repérer les fautes de prononciation.

Or la majorité des Français ignorent tout de cette langue et de la manière de le prononcer. C’est ce qui nous a valu ces prononciations ridicules, comme de dire « Mahomet » (mao-mé) pour désigner Mohammed, ou, plus récemment, de prononcer « asgare faradi » (on a envie d’ajouter « saint Lazare » à la suite de ce vocabulaire ferroviaire) quand on veut parler du réalisateur iranien Asghar Fahradi (rappelons que le GH est la notation officielle pour le R grasseyé, alors que le R ordinaire doit être roulé ; et que le H se prononce, puisque jamais muet).

En somme, les Français se ridiculisent, et ils ont tort.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je suis d'accord. Il y a longtemps que l'arabe aurait dû être enseigné : c'est une très belle langue, ancienne, avec des poètes merveilleux, il n'y a aucune raison pour que cette langue ne soit pas enseignée.
J'ai appris le latin de la sixième à la terminale, et s'il y a quelque chose que je ne regrette pas, c'est bien d'avoir une peu abordé cette langue. Mais s'il y avait eu l'arabe, j'aurais adoré pour les mêmes raisons : voyager dans une culture éloignée, dans le temps pour l'une, géographiquement pour l'autre, cultures qui ont pénétré notre civilisation.
Répondre
Y
Réveiller l’éducation nationale ? Ne rêvons pas ! Dans ce bastion rétrograde, on n’a jamais la moindre idée neuve.
D
Sans compter les merveilles architecturales en Espagne. Oui, bien sûr, les mathématiques aussi. Mais on est tellement pétris de préjugés idiots...
Et puis, les gamins qui déjà pratiquent oralement l'arabe en famille seraient avantagés dans leur cursus scolaire, ce qui serait un excellent atout. Le tout, c'est que l’Éducation Nationale se réveille un peu.
Y
Aux Arabes, on doit l’expansion foisonnante des mathématiques, qui a fait un bon prodigieux. Naturellement, en France, ce détail est très peu connu, car cette discipline n’est pas populaire.