Les raisons de faire une croisade

Publié le par Yves-André Samère

Les croisades ont certainement été motivées – en partie – par de véritables actes de foi, et aussi par l’inquiétude sincère de perdre l’accès à Jérusalem comme lieu de pèlerinage. Et il est certain que les armées de pauvres gens qui se lançaient alors sur les routes d’Europe à la suite du premier prêche d’Urbain II en 1095 étaient réellement entraînées par des motifs religieux. Mais le prêche papal était aussi motivé par la crainte de perdre son influence sur l’Orient, depuis le schisme de 1054, la perte de son pouvoir sur la « Terre sainte », et le pouvoir grandissant des Turcs, qui venaient de conquérir Jérusalem.

On a beaucoup dit que la responsabilité des massacres et pogroms qui avaient émaillé l’expédition des croisés dans toute l’Europe était due à cette première vague de « gueux », laissés à eux-mêmes et dénués de vivres, qui se retournaient contre les populations des pays traversés, même si elles représentaient des nations alliées. Or les bandes comme celles de Pierre l’Ermite ou de Gautier Sans Avoir, entièrement de composition populaire, se livraient assez peu à ces massacres, visant souvent les populations juives locales. Et une partie de la propagande utilisée pour motiver les seigneurs à la croisade consistait à insister sur la responsabilité des Juifs dans le conflit en cours avec les Turcs. Des seigneurs comme le comte Emich de Leiningen ou Godefroy de Bouillon entendaient ainsi faire d’une pierre deux coups : se « venger » du peuple déicide, et financer ces coûteuses expéditions sans puiser inconsidérément sur leurs fonds propres.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella bernard 19/07/2021 09:52

Dire qu'il aura fallu attendre notre bon signore RONCALLI , devenu pape pour mettre un terme à l'accusation de déicide concernant les Juifs .

Yves-André Samère 20/07/2021 08:27

En effet. Il est trop sous-estimé, alors qu’il a été le plus efficace et le plus moderne.