Catherine m’approuve !

Publié le par Yves-André Samère

L’autre jour, répondant à un commentaire qui affirmait que l’IVG était un « assassinat » (puisque cela consiste à tuer un être VIVANT, ce qui est incontestable, mais dont je rappelais qu’il n’était pas un être HUMAIN, distinguons), j’ai volontairement choisi un exemple en apparence farfelu mais qui ne peut être contesté : les légumes, les fruits, les œufs sont bel et bien des êtres vivants, et pourtant nous les consommons sans risquer la cour d’assises chaque fois que nous nous préparons une omelette ou une salade niçoise.

Or, hier soir, j’ai reçu un soutien inattendu à la fin du Petit Journal sur Canal Plus. Vous connaissez ces deux cancanières très drôles, Catherine et Liliane, dans une revue de presse fondée principalement sur les hebdomadaires de caniveau comme « Paris-Match » ou « VSD ». Comme on sait, ce sont en réalité deux garçons, deux acteurs talentueux, Catherine étant jouée par Alex Lutz, et Liliane, par Bruno Sanches. Et ce serait dommage – et inexcusable, puisque leur numéro dure moins de deux minutes – de les rater.

Donc, hier soir, Catherine épluchait je ne sais plus quel canard, et montrait à sa copine la déclaration d’une excitée de la Manif pour tous, les anti-IVG, également adversaires du mariage homosexuel (tout se tient), déclaration qui reprenait la même ineptie de l’assassinat du fœtus. Commentaire ultra-bref de la charmante Catherine, dont je ferai certainement la marraine de mon prochain enfant s’il échappe à l’IVG : « Mais enfin, ces gens-là ne mangent pas des œufs ? ».

Je le dis toujours, les grands esprits se rencontrent.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

L
Citation 1: "De même qu'un enfant n'est pas un adulte , ni un adulte en devenir, un embryon n'est pas un enfant, ni un enfant en devenir."
Interrogation: Un embryon n'est pas un enfant qui lui même n'est pas un adulte. Ok, je comprends. Mais un embryon est un enfant en devenir qui lui même est un adulte en devenir. La probabilité, la
suite est une logique. Je ne comprends pas l'affirmation contraire.

Citation 2: "L'enfant n'a pas les droits d'un adulte, ..., donc il semble logique que l'embryon n'ait pas les droits d'un enfant non plus."
Mon avis: Argument contestable: Est-ce a dire qu'on peut tuer un enfant car il n'a pas les droits d'un adulte?
Répondre
A
Une IVG quand on fait une grossesse gazeuse, ça peut soulager....
Dans le même genre, IVG= Interruption Volontaire de Grossir ou Inapte à Veler un Gamin.
Répondre
Y
C’est bien ce que je tente de faire comprendre, mais tout le monde ne me suit pas. Peu importe, j’ai tendance à considérer que, pour une raison mystérieuse, les femmes ont leur mot à dire (ou
plutôt à rajouter au flot habituel).
Répondre
C
De meme qu'un enfant n'est pas un adulte , ni un adulte en devenir, un embryon n'est pas un enfant, ni un enfant en devenir. L'enfant n'a pas les droits d'un adulte, juridiquement par exemple, donc
il semble logique que l'embryon n'ait pas les droits d'un enfant non plus.
Sinon, la replique epigrammatique d'Alex Lutz etait savoureuse!
Répondre