De Gaulle était-il général ?

Publié le par Yves-André Samère

La culture de nos contemporains n’en finira jamais de me ravir. En matière historique, la récolte des perles entendues à la radio ferait la fortune de n’importe quel joaillier de la Place Vendôme.

Aujourd’hui, j’ai eu le bonheur de tomber sur une précieuse qui, voulant faire une plaisanterie à propos d’un chef cuisinier, a dit au micro qu’il avait presque autant d’étoiles (au guide Michelin) que le général De Gaulle, lequel, a-t-elle précisé avec une assurance fatale – pour elle –, en avait cinq ! Ouarf !

De Gaulle n’a jamais porté cinq étoiles sur son képi et ses épaulettes, car il était seulement général de brigade, l’échelon le plus bas par conséquent, et qu’à ce grade, on n’a que deux étoiles. C’est le général d’armée qui a droit aux cinq. Mieux, De Gaulle, au début de la guerre, n’avait été nommé général qu’à titre temporaire. Le décret de nomination précisait qu’il ne porterait ce grade que pour la durée de la guerre. Autrement dit, s’il avait respecté les règles de l’armée, il aurait dû redevenir colonel à la fin, après l’officialisation de la capitulation, le 8 mai 1945.

Oui, mais, à ce stade, il exerçait les fonctions de chef du gouvernement lui aussi provisoire ! Il n’allait pas se dégrader lui-même. Et puis, les Français s’étaient habitués à entendre parler du « général De Gaulle », et devoir changer leurs habitudes les aurait défrisés un peu...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

V
Ce n'est pas une ânerie, mais j'entends toujours dire le président macron à décidé ou à la demande du président macron, ou du chef de l'état. or, le président macron n'est pas le chef de l'état mais le président du conseil des ministres et c'est le chef du gouvernement qui condit la politique de la nation.
Dans ce cas, il ne respecte pas, sauf erreur de ma part, sa responsabilité peut donc être engagée civilement pour les actes qu'il prend pendant son mandat et , le cas échéant, pénalement après son mandat. Etant donné qu'il est garant du respect des institutions et qu'i ne les respectent pas il devrait en tirer les conséquence.
Par ailleurs, l'indemnité versée au président pendant son mandat n'implique pas qu'il doit être nourrit lui et sa femme pendant, de même s'il n'a pas atteint l'âge de la retraite l'indemnité versée aux anciens président devra être versée à macron que lorsqu'il aura cessé toute activité rémunérées et ce pour quelques causes ou motifs que ce soit et ceci devrait s'appliquer à tous les présidents antérieurs ou postérieurs à l'actuel. Il faudra aussi que les règles concernant le cumul des ressources et retraites, pensions doivent être appliquées comme à tous les français. Nul ne saurait être au-dessus des règles et encore moins le président de la république.
Répondre
Y
Il serait bon de rappeler aux Français que, lorsque Barack Obama était président des États-Unis, lui et sa femme payaient ce qu’ils dépensaient personnellement. La chose a été révélée dans son autobiographie, que j’ai lue, bien entendu. Mais Macron semble avoir adopté le système Sarkozy, qui avait augmenté de 40 pour cent son salaire de président.
V
Je pense que si l'on est vraiment légaliste, on peut affirmer que de gaulle est réellement colonel et non général alors les plaques sur les avenues, rues, places et autres lieux publics (aéroport,...) devraient être libellées de la sorte : Colonel dit "Général De Gaulle.
Par contre qui peut me dire pourquoi le Colonel De Gaulle a gracié les responsables SS en poste en France. Merci d'avance
Répondre
Y
Entièrement exact ! Mais le général à titre provisoire a certainement reculé face à la perspectice de se dégrader lui-même. Quant aux responsables SS de nationalité française, j’imagine qu’ils étaient trop nombreux pour les envoyer tous au bagne.
L
Avez-vous un quelconque lien de parenté avec Arnaud Samère ou sa mère ?
Répondre
Y
Pas du tout. Je ne signe pas de mon vrai nom, pour avoir la paix !
M
moi qui croyai dure comme fer que de gaulle était general et bien non en 1916 bataille il se rendai aux ennemis allemands faisant croire qu il était blesse un traite de pauvre petit capitaine je sais pas comment il est devenu colonel bien vrai qu il est devenu general de brigade mais son grade lui fut retiré de gaulle a été un traite Durant toute sa vie avec ses amis papon de Bordeaux ect .
Répondre
Y
Il ne faut pas exagérer ! Je ne suis certes pas gaulliste, mais De Gaulle n’a jamais été un traître. Quant à être l’ami de Papon, c’est faux.
P
Veuillez consulter la page 4470 du Journal Officiel de la République française du 24 juin 1940
Pourquoi de Gaulle aurait il bénéficié d'une retraite de colonel?
Répondre
Y
Édifiant ! De Gaulle mis à la retraite d’office « par mesure de discipline », et sa promotion comme général, annulée, on comprend qu’il a pu se montrer discret sur ces points. Néanmoins, le J.O. ne dit rien sur sa pension de retraité.
M
Merci pour tous renseignements
nous pouvons aussi vous rendre services si bien vous le désirez
Bisous bye , et bonne continuation
Répondre
G
Le 8 mai 1945 ce n'est pas un armistice mais une capitulation signée le 7 mai à Reims et confirmée à Berlin le 9 mai ! Alors le 8 mai ? Des discours simultanés à la radio de Truman, Churchill et de Gaulle pour couper l'herbe sous le pied à Staline. Et rien d'autre. D'ailleurs en 1947 on pense commémorer le 9 mai comme le bloc oriental mais guerre froide oblige on reste au 8 mai.
Répondre
Y
Merci ! Et j’ai corrigé mon texte. Le plus fort, c’est que je savais que ce n’était pas un armistice. Mais à force de lire et d’entendre des bêtises, on finit par les répéter. Combien de gens disent « l’Amérique » pour parler des États-Unis, « la météo » pour parler du temps qu’il fait, ou confondent « technique » et « technologie » ? (Ah, les « nouvelles technologies » !...)

C’est un peu comme dans « Drôle de drame » : à force d’écrire des horreurs, elles finissent par arriver !
M
le président Lebrun ne l'avait il pas mis à la retraite d'office, après avoir décrété que sa promotion au grade de générale était refusée ?
Répondre
Y
Comme je l’ai rappelé dans cet article, De Gaulle avait été nommé général de brigade « à titre temporaire pour la durée de la guerre ». Donc, la guerre terminée, il aurait dû logiquement redevenir colonel. Mais, à ce moment-là, il présidait le gouvernement provisoire. Il n’allait tout de même pas se rétrograder lui-même. Il avait été aussi jugé par contumace pendant l’Occupation, et condamné notamment à... cent francs d’amende !
D
DE Gaulle n'avait-il pas été dégradé par Pétain ?
Répondre
Y
Il a été nommé “général à titre temporaire pour la durée de la guerre”. Mais pas pour la raison que vous donnez ! C’était plutôt pour être admis comme secrétaire d’État dans le gouvernement français. Et ce n’était pas non plus une médaille, mais un grade. Or, très vite, 2 août 1940, il a été condamné à mort (http://www.gaullisme.fr/2010/08/03/2-aout-1940-vichy-condamne-a-mort-le-general-de-gaulle/).

Et donc, normalement, il aurait dû redevenir colonel à la fin de la guerre. Mais, à la fin de la guerre, il était devenu chef d’État, il n‘allait donc pas de dégrader lui-même ! Il a simplement fait annuler sa condamnation à mort.
B
J'avais lu que De Gaulle, pour avoir de la légitimité autour de la table des négociation avec les alliés avait été nommé général de brigade. De plus certains ne l'appréciaient pas beaucoup, comme Patton. Médaille remise par Laval - pas très glorieux - , sauf erreur de ma part bien sur !! . Mais monsieur avait un ego surdimensionné et n'a pas voulu rendre cette médaille décernée à titre temporaire. Personnellement je n'ai jamais dit le général mais de Gaulle.
Y
Intéressant. Je vais fouiller un peu. Mais j’en connais qui ne vont pas aimer.
L
De Gaulle n'était pas chef d'état le 22 juin 1940, c'était Albert Lebrun, celui qui a prononcé sa mise d'office à la retraite par mesure disciplinaire. De Gaulle n'a donc jamais été général officiellement, il donc porté illégalement un uniforme d'officier.
Y
Oui. Le 22 juin 1940, De Gaulle a vu annuler sa nomination au grade de général de brigade à titre temporaire (pourtant obtenue sur le champ de bataille). Le lendemain, il est mis à la retraite d’office « par mesure disciplinaire ». Le 4 juillet, il est condamné à quatre ans de prison et à... cent francs d’amende pour « délit d’incitation de militaires à la désobéissance ». Et comme Pétain jugeait le verdict insuffisant, on a engagé une nouvelle procédure, à l’issue de laquelle il fut condamné à mort, à la dégradation militaire, à la confiscation de ses biens, et aux frais envers l’État. Enfin, le 8 décembre, Pétain signa un décret de déchéance de la nationalité française. Selon Philippe De Gaulle, son père était persuadé que Pétain l’aurait fait fusiller s’il était tombé entre ses mains.
D
De Gaulle n'avait-il pas été dégradé par Pétain ?
Répondre