Encore Rachida Dati ! Pourquoi ?

Publié le par Yves-André Samère

Pourquoi reparler de Rachida Dati, qui n’a aucune actualité ? Cette semaine, Michel Denisot l’invite à son Grand Journal sans expliquer cette invitation, « Le Canard enchaîné » publie d’elle une lettre qu’elle a envoyée au président du Conseil de la Magistrature pour demander une mise en disponilibité (elle commence par « Monsieur le Président » et se termine par « Madame la Directrice » !), et le site Rue89 épingle une de ses multiples bourdes : avoir dit que l’objectif du sommet de Copenhague était de « faire baisser la température de 2°C au niveau du monde », ce qui est radicalement impossible, alors que la version officielle est de « tenter de limiter la hausse de la température à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle ».

On espérait en avoir fini avec cette ex-icône du sarkozysme, promue à cause de son amitié avec l’ex-Cecilia Sarkozy, et virée, entre autres motifs, parce qu’elle déplaît à Carla, notre nouvelle impératrice. Haïe par tous les magistrats, honnie du personnel de son ancien ministère (de la Justice), elle s’est trouvée aiguillée à son grand courroux vers le Parlement européen, un endroit où elle n’est plus rien.

Mais, si l’on en croit sa lettre au président au Conseil de la Magistrature, elle entend à présent se reconvertir dans les affaires privées : consultant en « stratégie, organisation, communication, conférences », l’arsenal habituel des amateurs de fric. Qu’on lui donne satisfaction, et qu’elle disparaisse !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Tout simplement elle s'est constitué un carnet d'adresses et des relations qu'elle va exploiter avec son cabinet. Ils font tous ça, sous diverses étiquettes : avocat, communication, relations
publiques... Ça, c'est quand ils n'ont pas pu aller "pantoufler" dans quelque grande entreprise publique.


Répondre
Y

Classique. Des politiques, on n’en a jamais vu de pauvres.