Foutez la paix aux requins !

Publié le par Yves-André Samère

Parce qu’un ou deux requins ont un peu mordillé des surfeurs à la Réunion, un psychodrame s’est créé, si bien que quelques excités parlent d’exterminer tous les requins de l’Océan Indien. Alors, posons-nous deux ou trois questions.

D’abord, qui a envahi le territoire de l’autre ? Que je sache, les requins sont à leur place, dans la mer. Les surfeurs, non. Ce sont des intrus, des casse-pieds, des envahisseurs. De même qu’il est enfin mal vu de jeter à la baille des bouteilles de plastique, on devrait aussi condamner le fait d’y introduire des crétins qui n’ont rien trouvé de mieux que de venir casser les pieds des poissons (si j’ose cette image) avec leur planche à la noix.

Ensuite, qui est le plus utile ? Le requin est utile, tout autant que ces autres animaux tenus pour antipathiques : les hyènes, les vautours, les corbeaux, car ils nettoient la nature des êtres non viables qui compromettraient l’équilibre des espèces. Mais à quoi sert un surfeur ? Ne nous méprenons pas, je ne suis PAS un adorateur béat de la nature, que je ne prends pas pour une déesse à laquelle on ne doit surtout jamais toucher. Mais je suis un adorateur du bon sens.

Enfin, je ferai remarquer que, si les requins font cinq victimes humaines par an, c’est par milliers que les hommes massacrent les requins. On a vu, dans le film Océans, réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud et sorti fin janvier 2010, ce que ces gougnafiers de pêcheurs asiatiques font à ces animaux : ils les pêchent, leur coupent les ailerons, et les rejettent à la mer, où, incapables désormais de nager, ils coulent et vont agoniser au fond pendant des heures, voire des jours, se vidant de leur sang dans une souffrance qu’aucun d’eux n’a jamais infligé à un être humain. But : fabriquer de la soupe (même pas bonne) avec les ailerons de ces animaux. Deux ans plus tôt, un autre film, Les seigneurs de la mer, révélait que les éléphants, en Afrique, tuent cent personnes par an, mais qu’on ne tente pas de les exterminer pour autant (je dirais même qu’on prend leur défense, si je ne fuyais les jeux de mot).

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Le bon sens, comme l’Hamour, triomphe toujours !
Répondre
J
Tu as été entendu !

http://www.legorafi.fr/2012/09/05/wwf-souhaite-un-prelevement-sur-les-populations-de-surfeurs-dans-un-but-scientifique/
Répondre
D
Les requins sont en haut de la chaîne alimentaire, et ne tuent pas pour le plaisir. Je connais un être qui, encore plus haut, lui, tue pour le plaisir.
Voyez le roi Juan Carlos.
Par contre, si quelqu'un se décidait à chasser les rats des champs qui bouffent les graines de mon canard, la nuit, merci. Je suis en train de me ruiner en sacs de "galinette".
Répondre