Manif pour tous – Saison II

Publié le par Yves-André Samère

Ainsi donc, demain, les excités de la « Manif pour tous » remettent le couvert et défilent contre la loi Taubira. Hélas, Frigide Barjot, écartée par ses copains de naguère, n’y sera pas. Tu vas nous manquer, Frigide. Par chance, Christine Boutin y sera !

Ce n’est peut-être pas un hasard si Arte a repris la diffusion, comme je vous l’avais annoncé, de son feuilleton Ainsi soient-ils. Cela se passait jeudi soir, et on avait passé deux épisodes sur les huit mis en boîte pour la deuxième saison. Or, si la première saison m’avait beaucoup plu, j’ai ressenti comme un malaise à cette suite. En effet, TOUS les personnages, autant les séminaristes qui sont au centre du récit que les membres de la haute hiérarchie catholique, tous étaient partisans de manifester contre le mariage homosexuel, sous les prétextes les plus divers mais dont on décèle immédiatement le thème central : la défense de la famille. Personne, absolument personne n’émettait la moindre objection contre ce prétexte qui me semble, à moi, parfaitement absurde, pour ne pas dire bidon. Je suis probablement un peu neuneu, mais je ne vois pas en quoi l’union de deux êtres du même sexe menace la notion même de famille ; pas plus que je n’admets que le fait pour un enfant d’être élevé par deux hommes ou deux femmes risque de compromettre son équilibre et son bonheur à venir.

Mais, selon les excités catholiques, y compris les personnages du feuilleton télévisé, il semble que le gouvernement ait pour obsession de PRIVER les gosses d’un papa et d’une maman, comme ils disent obstinément et bêtement. Je crois savoir que bien des enfants se seraient volontiers privés d’un de ces éléments, voire des deux !

(Je précise que je ne défends pas Christiane Taubira, que je déteste, en fait, mais pas pour ça. C’est à elle et à Chevènement que nous devons le fait de nous avoir privé, par une candidature intempestive et sans espoir, de celui qui aurait été le meilleur président de la Cinquième République, le plus honnête et le plus capable sinon le plus rigolo, Lionel Jospin. À cause de ces deux charlots, dont je saisis mal comment ils ne voient toujours pas cette évidence, nous avons eu dix années d’un gouvernement de droite, suivies par un tandem Hollande-Valls, qui ne vaut pas mieux. Comme on dit chez Apple, c’est une révolution ! Et qui nous coûte cher, car elle a tué tout espoir)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
J’ai confondu Sylviane avec sa sœur !
Répondre
T
Sylviane Agacinski (et non Sophie)
Répondre
Y
Le trait caractéristique de toutes les prétendues premières dames, jusqu’ici, est de n’avoir pas été des intellectuelles, y compris Carlita, en dépit de sa réputation bidonnée. Sophie Agacinski
aurait été bien différente, je suis d’accord là-dessus.
Répondre
T
Tout à fait d'accord concernant votre dernier paragraphe!
Et madame Agacinski ne se serait probablement pas laissé nommer "première dame" comme l'ont fait qui vous savez et qui vous savez2.
Répondre
Y
Je ne sais pas à qui tu fais allusion (rires), mais je suis bien d’accord ! 
Répondre
G
Il est sûrement préférable d'être l'enfant de deux hommes ou de deux femmes qui montrent leur amour réciproque et celui dû à l'enfant plutôt que de s'entendre dire qu'on a été trouvé dans une
poubelle et être confronté à un couple qui se déteste consciencieusement et durablement.
Répondre
Y
Oui, moi aussi, je vais suivre le feuilleton jusqu’au bout, car il échape à la médiocrité.

Pour ce qui est d’Ardisson, que je ne regarde jamais, je compte écrire un article sur le sujet, où j’opposerai ce dernier ainsi que Ruquier et Mireille Dumas à d’autres producteurs comme Claude
Villers, au sujet du direct.
Répondre
C
Je vais continuer à le regarder; je suis tombé sur le zapping
chez Ardisson : D8 TF1 ,énergie 12...Non merci ,Ainsi soient-ils ça me va.Amen
P.S. Ardisson, comme les guignols ,je n'aime plus .
Répondre