Morale journalistique au « Canard »

Publié le par Yves-André Samère

 Le Canard enchaîné », qui donne sans arrêt des leçons de morale à ses confrères, en donne une, mais d’imposture journalistique, cette semaine en page 1 – bien imprimée en rouge pour mieux souligner l’intention, alors que tous les autres caractères de la page sont en noir. Il s’agit du titre « Bercy : le fils d’Éric Woerth fait sacquer un douanier », qui renvoie à un article en page 4. Or la lecture de cet article prouve bien que ce garçon, Jérôme Woerth, n’a en réalité fait « sacquer » personne !

Les faits sont simples : Jérôme Woerth, à 23 ans, habite chez son père, qui est ministre du Budget et qui occupe à ce titre un appartement de fonction au ministère, à Bercy. Cette partie du ministère est fermée la nuit, et l’on doit sonner à un interphone pour rentrer chez soi, ce qui est banal. À l’intérieur, un gardien, qui appartient au personnel des Douanes, est censé ouvrir. Or, une certaine nuit, le gardien en service avait... débranché la sonnette pour ne pas être dérangé par d’éventuels plaisantins ! Le fils Woerth dut ainsi faire le tour de l’immense bâtiment et y pénétrer par une autre porte, avant d’aller demander au gardien pourquoi il n’avait pas ouvert. Rien de plus, il ne s’est pas plaint et n’a évidemment demandé aucune sanction d’aucune sorte.

Hélas pour le gardien en faute, la chose s’est sue, et son chef l’a traduit devant une commission disciplinaire, qui l’a muté. Voilà ce que « Le Canard » traduit par « le fils Woerth fait sacquer un douanier ». On n’est pas plus honnête et rigoureux dans le souci d’informer.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

legabelou75 18/02/2010 19:13


Le douanier ne s'est jamais caché, il a rendu compte à sa hierarchie et annoté son rapport de service.


Yves-André Samère 19/02/2010 08:47


Ni « Le Canard » ni moi n’avons écrit qu’il s’était caché.


youhou 03/12/2009 17:02


bien vu!