Six degrés de séparation

Publié le par Yves-André Samère

Il existe deux films portant ce titre, Six degrés de séparation. L’un, hollywoodien et datant de 1993, n’a qu’un vague rapport avec le sujet de cette petite note, même s’il l’évoque au passage, sur un mode peu sérieux et sans s’y attacher ; l’autre est un téléfilm produit par la BBC en 2003, et c’est un documentaire qui s’y consacre exclusivement.

La théorie des six degrés de séparation a été inventée en 1929 par un humoriste hongrois, Frigyes Karinthy, et prétend que tout habitant de la Terre peut être relié à n’importe quel autre, où qu’il se trouve, par une chaîne de relations personnelles ne contenant pas plus de cinq intermédiaires (le degré de séparation désignant alors l’intervalle entre les individus). Voir le schéma ici. Cette théorie a été étudiée par le célèbre psychologue social Stanley Milgram, en 1967 (il s’agit de cet universitaire qui a mis en évidence la soumission à l’autorité, illustrée par Henri Verneuil dans son film I comme Icare, puis l’année dernière sur France 2, par une émission qui a provoqué un mini-scandale), Milgram qui la baptisa, lui, « Théorie du petit monde » – décrite ici. Mais cette théorie farfelue est assez contestée, car impossible à généraliser. Elle pourrait se révéler utile, néanmoins, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et contre les épidémies.

Pour ma part, je préfère n’y voir qu’un jeu, et j’avoue y avoir pensé avant même de connaître l’existence de ladite théorie. Je l’avais d’ailleurs mentionné, ce jeu, dans un forum où je conversais avec mes amis, et je dois avouer que cela... n’a intéressé personne ! Peut-être parce qu’ils ont estimé que je manquais de modestie – moi qui pourtant ne crains personne en ce domaine – lorsque je faisais remarquer qu’un seul intermédiaire me séparait de la reine d’Angleterre ou d’Alfred Hitchcock (le maillon intermédiaire étant, respectivement, Stéphane Bern dans le premier cas, et Claude Chabrol dans le second). Essayez vous aussi de vous amuser avec ça, vous aurez peut-être des surprises.

Bien entendu, il faut que les personnes à relier soient contemporaines. Il doit être très difficile de relier Jules César à Napoléon !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :