Coup de torchon

Publié le par Yves-André Samère

Quelle bonne idée que de vouloir poursuivre désormais les clients des prostituées, et non plus ces dames elles-mêmes ! Voilà qui va relancer le commerce. Il paraît que payer ces professionnelles pour service rendu était une manière de les culpabiliser, et je ne sais quoi encore. C’est pourquoi on devrait étendre cette mesure à l’ensemble des professions relevant du commerce. On pourrait confier à Emmanuel Macron et à Myriam El Khomri la rédaction d’une nouvelle loi organisant tout cela.

Imaginons : lorsque la loi entrera en vigueur, il deviendra impossible d’entrer dans une boulangerie sans culpabiliser le boulanger, la boulangère et le petit mitron (pour reprendre le titre d’une pièce de Jean Anouilh que joua autrefois Michel Bouquet, avec Sophie Daumier). Ruiné faute de clients, le boulanger optera pour un métier plus en rapport avec la moralité ; trader chez UBS, par exemple. De même, plus de vendeurs de journaux : pensez que ces gens-là vont jusqu’à vendre « Valeurs actuelles », « Closer » et même « Libération » ! Haro sur ces nuisibles, la disparition de leurs clients contribuera à rendre nos rues plus propres et nos esprits plus clairs. Quant à la répression tombant sur les salles de cinéma, vous pensez bien que je suis le premier à y applaudir des deux mains (si vous le voulez bien) : plus de Tarantino, plus de Kechiche, plus de Luc Besson, plus de Judd Appatox, plus de Jean-Marie Poiré, et disparition totale de Sandrine Kiberlain.

On respirera enfin !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 06/04/2016 19:57

Je pense plutôt qu'il est plus facile de faire payer une amende aux clients qu'aux prostituées, d'autant que la mesure Sarkozy, pénalisant le racolage passif, a été annulée. Donc, les clients, s'ils sont pris en train de payer une dame (ou un monsieur ne chipotons pas) pour une relation sexuelle seront sanctionnés.
J'imagine le flic derrière un arbre, en train de mater le type payer la prostituée, puis attendre qu'elle fasse son boulot (il faut bien constater qu'il y a un acte sexuel), pour attraper le client par le bras et lui coller une amende de 1500 Euros. Je suppose qu'il y aura plein de volontaires.
En fait, pour dépénaliser le racolage passif tout en rassurant les ligues de vertu, ils ont inventé cette amende qu'aucun policier ne voudra appliquer.

Yves-André Samère 07/04/2016 08:29

C’est drôle, chaque fois que les associations féministes se manifestent, elles tombent dans l’excès. Là, c’est manifeste. Je vais faire un autre article, car celui-là était sarcastique. Or on peut dire autre chose, sur un autre ton.