Une loi idiote de plus !

Publié le par Yves-André Samère

Naguère, quand une femme tombait dans le chômage, on disait qu’elle risquait de finir sur le trottoir. Aujourd’hui, avec cette nouvelle loi punissant les clients des belles de nuit, on veut en retirer celles qui y sont déjà, et les sanctionner doublement en leur retirant leur source de revenus. Car enfin, ne rêvons pas, comment vont réagir les hommes esseulés, s’ils risquent désormais une amende pour avoir seulement demandé son tarif à une tapineuse ? Ils vont rentrer chez eux, allumer leur ordinateur et aller sur les sites pornos – qui ne manquent pas ! (Ce doit être une mesure en faveur du travail manuel)

Quelle malédiction fait qu’en France, nous sommes les spécialistes des lois idiotes, qui produisent l’effet contraire de ce qu’on en attend ? Faudrait-il rappeler que la prostitution a été surnommée « le plus vieux MÉTIER du monde » ? Eh oui, c’est un métier ! La preuve : ces dames payent des impôts.

Dans son obsession de réduire le chômage, Hollande et ses sbires, et ce n’est pas une surprise, contribuent à l’augmenter. Et les références aux quelques pays scandinaves qui ont tricoté des lois similaires ne servent à rien, on ferait mieux d’imiter leurs bonnes idées. Pas les pires.

J’oubliais : il est question aussi de faire la chasse aux éventuels clients qui se rabattront sur la prostitution via Internet. Ah bon ? On va inventer une Hadopi de plus ? Les policiers n’ont pas assez de travail avec les terroristes ?

Ce matin, Laurence Rossignol est venue sur France Inter faire la propagande de cette nouvelle loi. Rappelons son titre : ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Mais qu’est-ce que la famille et l’enfance viennent faire dans cette galère ? En réalité, elle se fait le porte-parole des associations féministes, celles qui hurlent chaque fois qu’une publicité montre une femme illustrant la réclame pour une voiture ou une lessive. Et elle s’est couverte de ridicule en étant obligée d’avouer qu’aucun gouvernement n’a réussi à vaincre le proxénétisme, qui est le véritable problème. Les macs vous résistent ? Tapez sur les clients !

C’est aussi intelligent que de vouloir punir les salafistes suicidaires en leur ôtant la nationalité française.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 07/04/2016 11:51

En Allemagne, le compagnon d'une prostituée n'a pas intérêt à faire un écart de conduite (contraintes, violences, exploitation), la loi est très sévère vis-à-vis d'eux.
Il me semble aussi que l'Espagne est plus progressiste que la France, ce qui est un comble pour une nation ultra catholique !
Simplement, aucun ministre ou député ne voudra avoir son nom accolé à une loi sur le sujet, la jurisprudence Marthe Richard les terrifie !

Yves-André Samère 07/04/2016 12:56

Eh oui, on a vu comment cela avait tourné.

DOMINIQUE 07/04/2016 11:07

Entièrement d'accord avec vous. La prostitution est un métier, et devrait être considéré comme tel par tout le monde. Et chasser aussi le "travail au ,noir", c'est-à-dire la prostitution clandestine, celle d'Europe de l'Est où les filles sont plus esclaves qu'autre chose.
Déclaration de travailleur indépendant, visites médicales régulières, suivi sanitaire au besoin, et, surtout, trouver un moyen de sécuriser la profession contre la violence. Ouvrir des lieux dédiés à la prostitution, où les prostituées pourront louer des chambres au jour, à la semaine, etc... avec vigiles, bien sûr.
Ce n'est pas un projet utopiste, c'est ainsi que ça se passe dans d'autres pays européens. Il faut aussi évidemment favoriser, pour les plus jeunes et à leur demande, des moyens de reconversion si nécessaire.
Une parente 65 ans a été prostituée toute sa vie, indépendante, paie ses impôts, et n'a pas voulu faire autre chose. Elle n'est pas la seule, il me semble, et elle prône surtout la reconnaissance de sa profession (un inspecteur des impôts qui a voulu l'inscrire sous la profession "infirmière" s'en souvient encore. Elle a fini "soins du corps" !!!).
Au fait, à propos de cette pénalisation du client : je vois les poulets débarquer au George V ou au Carlton et embarquer les clients des call girls qui y travaillent tous les jours !

Yves-André Samère 07/04/2016 11:16

Cette législation intelligente est en vigueur en Allemagne, notamment, et ça se passe très bien.

Il y a eu une époque, en Grèce antique, où la prostitution était institutionnelle, et les femmes qui s’y livraient étaient respectées. Aucune raison que ce soit devenu impossible.