Charte invisible

Publié le par Yves-André Samère

Vous savez combien je vénère les journalistes de ce pays. C’est simple, tout ce qui est écrit dans la presse, je le tiens pour parole d’évangile (et ne me dites pas que je tiens les évangiles pour des fables opportunistes, ce serait offensant pour les fables).

Or, à propos de la primaire de la droite, dont la première session a lieu aujourd’hui, on a lu et entendu un peu partout que l’une des conditions pour participer au vote était celle-ci : « D’abord, verser une somme de 2 euros à chaque tour pour contribuer à l’organisation du scrutin. Ensuite, signer une brève charte dans laquelle figurent les mots suivants : “Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France” ». Eh bien, c’est faux !

Ce matin, je suis allé voter vers neuf heures, dans une école de la rue Saint-Germain-l’Auxerrois. Je précise que j’étais le seul votant présent à cette heure-là, donc je n’ai pas attendu du tout. Et si vous vous étonnez de me voir voter pour un candidat de droite, je vous rappelle le proverbe baoulé : Si tu peux voter pour Chirac afin de barrer la route à Le Pen, tu peux voter pour Juppé afin de barrer la route à Sarkozy (ils sont bien, ces proverbes baoulés). Or on m’a bien réclamé ma carte d’identité (pas ma carte d’électeur), et même deux fois ; on m’a bien soulagé de deux euros ; et j’ai bien signé deux registres ne mentionnant que les identités des votants, avant et après le vote. Mais la fameuse charte de la droite et du centre, nulle trace ! On ne me l’a présentée à aucun moment. J’imagine que l’imprimeur s’était mis en grève, comme un vulgaire journaliste d’i-Télé.

Donc, si on vous serine toute la journée que, pour voter, il fallait signer cette charte, vous saurez que c’est un bobard de plus. La droite répandant des bobards ? Non, impossible à croire !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :