Enseigner, est-ce nuire ?

Publié le par Yves-André Samère

Le nom docteur est dérivé du verbe latin docere, qui signifie « enseigner ». Par ailleurs, la devise des docteurs en médecine est Primum non nocere – « D’abord, ne pas nuire ». Au fait, je vous signale que cette expression est aussi le titre d’une chaîne de vidéos très intéressantes sur Youtube, tenue par un jeune médecin, François, qui est passionnant à écouter.

Curieux, ce rapprochement : docere - nocere. De là à en induire qu’enseigner, c’est (presque) nuire, il n’y a qu’un pas, que je franchis sans trop d’hésitation en songeant aux années où j’usais mes fonds de culotte sur des bancs d’école, tenu sous la férule de sacrés sagouins, que je méprisais de toute mon âme. À supposer que j’en ait eu une. D’âme, pas de culotte.

Si bien que, parfois, fasciné par cet instrument de haute civilisation qu’est le boomerang, je me demande si je ne devrais pas entrer dans l’enseignement pour y donner libre cours à mes bas instincts. À une époque où un taré de Manhattan devient président des États-Unis et interdit l’accès de son pays à de pauvres gens, pourquoi se gêner ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cerfeuil 30/01/2017 17:35

Seriez-vous un émule de Zazie, celle de Queneau pas la chanteuse, et enseigner jusqu'à plus d'âge pour faire chier les mômes jusqu'à n générations? Ou bien, l'Education Nationale ne répondant pas vos attentes par absence de soutien de la hiérarchie, toujours aussi courageuse, vous ferez-vous astronaute pour aller faire chier les Martiens?

Yves-André Samère 30/01/2017 22:26

Pour les Martiens, dans son film « The Martian », Matt Damon a fait le nécessaire, quoique en payant de sa personne. Quant à l’Éducation nationale, celle qui dirige le ministère pousserait n’importe qui à l’émigration. Quoique pas vers les États-Unis.