Je divorce !

Publié le par Yves-André Samère

Aujourd’hui, j’ai divorcé. Pas d’une personne qui partagerait mon toit, ne faisons pas de littérature fantastique, mais de CanalSat.

CanalSat, qui dépend de Canal Plus, a été un recours quand j’en ai eu assez de la télévision par câble fournie par Noos (aujourd’hui Numéricable), qui m’avait infligé une panne complète de plusieurs jours, or je ne suis pas du genre à tendre l’autre joue. Je m’étais donc fait installer une parabole et envoyer un décodeur. Or celui-ci avait de menus inconvénients. Par exemple, lorsqu’il pleuvait, l’image disparaissait tant que la parabole n’était pas complètement mouillée ! Avis aux amateurs. Et puis, tous les trois mois, un type ou une fille, qui se présentait comme « un conseiller » [sic], me harcelait au téléphone depuis Tunis ou Casablanca pour me proposer une extension de mon abonnement, évidemment moyennant phinances. J’avais beau engueuler le malheureux ou la malheureuse à l’autre bout de la ligne, JAMAIS je n’ai pu obtenir qu’on retire mon nom de la liste des pigeons.

Puis, il y a deux ans, on m’a « offert » par lettre de me faire parvenir un disque dur à brancher sur le décodeur, pour me permettre d’enregistrer les films qui passaient. Je n’en avais pas vraiment l’usage puisque je me débrouillais autrement, mais j’ai accepté, pour voir. Et je n’ai jamais reçu le disque dur.

À peu près à la même date, j’ai constaté que je recevais une série de chaînes que je n’avais pas auparavant, les quatre chaînes d’OCS. Comme elles diffusent du cinéma, et sans ajouter de la publicité pendant les génériques de fin comme on le fait chez les marchands de soupe, j’ai vu cela comme une aubaine, jusqu’à ce que je constate sur ma facture que ce cadeau, on me le faisait payer alors que je n’avais rien demandé ! Pure escroquerie.

Enfin, il y a trois mois, France 3 a disparu de mon écran. Ou du moins, je recevais le son, mais plus d’image ! Adieu Patrick Brion et le « Cinéma de minuit » du dimanche soir. Je me suis renseigné, et on m’a dit que cette panne était connue de CanalSat, qui n’y avait pas encore remédié.

Fatigué d’être traité en quantité négligeable ou en électeur de Fillon, j’ai envoyé à cette caverne de voleurs une lettre de résiliation, et, guidé par mon ami Franck, ai opéré un repli stratégique vers la dernière création de Free, la Freebox Revolution, qui fait beaucoup mieux et pour moins cher. Je vous la recommande.

Et donc, cet après-midi, j’ai renvoyé à CanalSat son décodeur inutile. Et vlan dans les dents de Robot Laid ! On se sent plus léger, quand on a fait un peu de nettoyage par le vide.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 15/02/2017 00:10

Je suis chez Free depuis que j'ai rompu avec Canal il y a plus de 3 ans ; j'ai bien mis 3 mois pour me désabonner ; ils font trainer les marauds ! Depuis je suis très heureux , surtout avec la "révolution"
Pendant une trentaine d'années chez Canal , je m'obligeais à ne regarder que cette chaine , histoire d'amortir , depuis je ne suis plus contraint , je respire !

Yves-André Samère 15/02/2017 07:25

Il n’y a plus rien à voir sur cette chaîne. Les films, je les vois en salles ou je les télécharge, le sport ne m’intéresse pas, et les variétés me tapent sur les nerfs. Tout ce qui est regardable, on le trouve ailleurs.