Cachez ce nom que je ne saurais voir

Publié le par Yves-André Samère

Aujourd’hui, le monde de la chanson semble avoir pris racine dans un asile de fous. On ne se contente plus d’un nom et d’un prénom, car cela n’intéresse désormais personne. Alors, on se rabat sur d’autres solutions.

Parfois, on ne conserve que son prénom : Juliette, Louane, Jenifer (avec un seul N), Vianney, Camille, Dani, Régine.

D’autres fois, on se fabrique un pseudo relativement court, sans fioritures : Benabar, Orelsan, Stromaé.

Au besoin, on invente des surnoms bizarres : Petit Biscuit, Grand Corps Malade, Moha La Squale, Zaz, Nekfeu, Christine and the Queens, Maître Gims, La Fouine, Q-Tip, Pusha T.

Et le public marche. Preuve qu’il n’est pas difficile.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Danièle 23/06/2018 23:58

Il en est de même dans le monde des blogueurs figurez-vous. Il en existe qui portent aussi des surnoms bizarres comme par exemple Yves-André Samère. Ou alors c'est leur vrai nom mais ils ont eu des parents un peu joueurs...

Yves-André Samère 24/06/2018 09:31

Je ne pense pas que mes parents ont été « un peu joueurs », ils n’auraient jamais trouvé un pseudo pareil.

Mathéo 23/06/2018 20:38

Je dirais que ce n'est pas nouveau. Il suffit de voir Bourvil, Fréhel ou Mistinguett...

Yves-André Samère 24/06/2018 09:25

Bourvil ne portait pas un nom caricatural : Bourville était le village natal de sa mère. Fréhel est le nom d’une commune de Bretagne. Mistinguett était le surnom donné à la chanteuse par un de ses employeurs. Tout ça n’a plus cours aujourd’hui.