À l’école, Dussollier !

Publié le par Yves-André Samère

Vu hier à la télé un documentaire sur la Grande Pyramide, celle de Khéops. Le texte était dit par André Dussollier.

Dussollier est considéré comme un bon comédien, et les comédiens vivent de la pratique de la langue française. J’en induis (naïvement ?) qu’ils doivent la parler à la perfection.

C’est pourquoi je m’étonne d’avoir entendu, dans la bouche de Dussollier, le mot gageure prononcé « gajeure », comme rimant avec heure. Donc Dussollier ne sait pas le français !

Le E de gageure n’a là que pour adoucir le G, évitant ainsi à ce mot de rimer avec augure, alors qu’il doit rimer avec parjure. Le premier lycéen venu, s’il ne dort pas, affalé sur le radiateur, sait cela.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Pour les mots en « geur », cette explication, qui n’est qu’une spéculation, est digne de celle que Ménélas attendit huit jours de la part de la belle Hélène. Quant à faire du français une
langue morte, ça ne dépend que de nous (et des Québécois !).

Pour la prononciation de La Fontaine, elle est d’époque. Le mot « roi », alors, se prononçait « roué », et « trouve » se disait « treuve ». Lire le livre de
François de Closets sur l’orthographe. Quant à la fable citée, elle est tronquée au mauvais endroit, car le vers continue ainsi : « Il s’amuse à toute autre chose / Qu’à la gageure. À la
fin, quand il vit / Que l’autre touchait presque au bout de la carrière ». etc. Donc, puisque le mot n’est pas placé à la fin du vers, on ne peut pas avancer qu’il rime avec
« honneur », placé trois vers plus haut (en fait, la rime est donnée par « lenteur »).
Répondre
D
"Lui cependant méprise une telle victoire.
Tient la gageure à peu de gloire,
Croit qu'il y va de son honneur
De partir tard. Il broute, il se repose,
Il s'amuse à toute autre chose
Qu'à la gageure."

Voici le premier contact que nous avons (presque) tous eu avec ce mot. C'est à dire niveau fin d'école élémentaire!
(le lièvre et la tortue).
Répondre
K
J'entends bien mais je suppose justement que ce sont les mots en -geur qui créent (et excusent ?) la confusion entre jeu et ju.

Débat bientôt caduc au demeurant puisque le français devient une langue morte.
Répondre
Y
Pour le E, c’est vrai, et j’ai corrigé depuis. Pour le reste, vous n’avez pas bien compris de quoi je parlais !

Dans les quelques mots que vous citez (bravo pour le recours au dictionnaire de rimes), le groupe « eu » ne doit pas se prononcer U. Dans « gageure », si. Je l’ai bien précisé, il doit rimer avec «
parjure », on ne doit pas entendre le son « eur ».
Répondre
K
Le E plutôt, non ?

Il y a aussi nageur, rageur, rougeur, songeur. Je ne trouve pas la faute si pendable que cela.
Répondre