S’opposer par l’insulte

Publié le par Yves-André Samère

Parce qu’une personne n’a pas le même avis que vous, avez-vous le droit de la déclarer votre ennemie et de l’insulter ? Si vous fréquentez un peu les forums sur Internet, par exemple celui du journal « Têtu », vous en conclurez vite que la majorité des intervenants pensent ainsi.

Vous avez compris que je vise le raz de marée d’injures qui saluent le moindre geste de Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, ultra-catholique et opposée au mariage pour les homosexuels, qui organise (pas toute seule) les manifestations parisiennes contre le projet de loi discuté depuis hier à l’Assemblée nationale. On la traite vraiment de tous les noms, et... c’est idiot !

Tous ceux qui ont approché Virginie savent qu’elle est le contraire d’une homophobe. On le voit parfois au Banana Café, qui est un établissement de mon quartier (Henri IV a été poignardé juste en face), qui est fréquenté par les homosexuels, et où elle organise des fêtes, par exemple le mariage simulé d’un député homosexuel, bien sûr consentant. À part cela, elle se fait quotidiennement taxer d’homophobe, et c’est un peu comme si on taxait le pape d’athéisme.

À propos du pape, justement, il se trouve que Frigide s’est prise, il y a quelques années, de passion pour Benoît XVI, et qu’elle prend vigoureusement sa défense. Je ne suis pas de ce bord, mais enfin, il ne me viendrait pas à l’idée de lui reprocher ses opinions. Sommes-nous toujours en République ? A-t-on instauré chez nous le délit d’opinion ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Paloise d'origine ? Poule au pot et garbure ? Je les ai eues dans mon biberon. Cher ami, vous êtes cerné !
Mais bien sûr, F. Barjot a le droit de s'exprimer, même si elle est excessive. Il y a pire : la pensée molle.
Répondre
Y
Frigide, je l’ai vue sur scène, au cours d’un gala où elle m’avait invité. Elle chante un répertoire très rock and roll, et elle n’a rien d’une femme coincée. Son public non plus.

Il va sans dire que je n’aimerais pas vivre dans un pays où l’on ferait taire des gens comme elle. On a eu assez de mal pour élaborer une république, on ne va pas retourner à un régime digne de
Poutine. Je le souhaite d’autant moins que j’ai vécu dans trois pays où triomphait le parti unique. Alors, je connais...
Répondre
D
Je pourrais écrire vos notules tant elles correspondent (pas toutes mais souvent) à mes réflexions.
Je ne connais pas madame Frigide autrement que par la télévision, je ne partage pas ses idées mai je me suis prise d'empathie pour elle à l'occasion de plusieurs "débats" où elle se faisait en
effet traiter de tout, par des gens qui déformaient son propos, ne l'écoutaient pas et pensaient qu'ils avaient raison et puis c'est tout.
Voyons, comment ça s'appelle déjà un pays où il n'y a qu'un courant de pensée admis? où la critique est sévèrement punie?
Bien sûr il est toujours plus confortable de prêcher à des convaincus.

Ps: en tant que Paloise d'origine, mon coeur saigne de savoir que vous résidez là où le roi Henri a été occis.En sa mémoire, on met toujours la poule au pot et on déguste la garbure, les larmes aux
yeux certes mais... que c'est bon!
Répondre