Rétablissons l’équilibre !

Publié le par Yves-André Samère

Prenons acte que Macron, avec seulement soixante ans de retard, a demandé pardon à la veuve d’Audin, militant communiste et artisan de l’indépendance de l’Algérie, même si certains, un peu chatouilleux sur les principes d’égalité, auraient la tentation dire qu’après tout, Audin s’était comporté en traître à son pays, la France. Passons, je ne suis ici, ni pour faire de la politique, ni pour faire de la polémique.

Simplement, je m’étonne que not’ président n’ait pas, histoire de rétablir l’équilibre, exigé aussi des excuses de la part du président algérien, car enfin, les Algériens, sur le chapitre des massacres, ont largement commis leur part. Je me contenterai de rappeler cette histoire du massacre de la famille Mello, qui vivait à Aïn-Abid, le village natal d’Enrico Macias, et que j’ai racontée ICI. Vous faites comme vous voulez, mais si vous allez lire cet article, vous ne mourrez pas idiots. Je vous préviens, c’est sanglant, mais je n’y suis pour sien !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Vu Zemmour. Il a bien défendu sa thèse.
Il faut quand même éviter d'être à ce point hypocrite. Si on est d'accord pour faire la guerre sans se soucier de démocratie, sans respecter les règles de la démocratie, il ne faut pas, après juger les faits de guerre au nom de la démocratie, surtout quand, en plus, les anciens ennemis, eux se fichent de ce genre de scrupules. .
Mais tirons-en les leçons et instaurons la démocratie dans l'armée française. (je rigole)
Répondre
Y
Cela me rappelle la première dénomination de l’Algérie : “République algérienne DÉMOCRATIQUE et populaire”. Bilan : ces pauvres Algériens ont eu, de 1962 jusqu’aujourd’hui, cinquante-six ans de dictature le plus souvent militaire. À côté de ça, l’armée française, c’est “Le magicien d’Oz”.
J
Mais dites-moi, n'est-ce pas Macron qui a parlé de crime contre l'humanité à propos de la France en Algérie ? Sauf erreur, il n'a pas parlé de crime contre l'humanité de l'Algérie; Il faut replacer les choses dans leur contexte.
Donc le travail à faire, considérable je l'avoue, c'est de répertorier toutes les guerres d'indépendance justes, et toutes celles que l'on doit classer dans le chapitre : terrorisme, afin de savoir si ceux qui les réprimaient faisaient des crimes contre l'humanité ou pas;
Répondre
Y
Évidemment, il n’allait pas risquer de vexer un homme aussi charmant que Boutefliqa ! Qui était déjà ministre des Affaires étrangères au temps où Ben Bella donnait par avance sa bénédiction à ceux qui ont massacré les harkis, et qui succédaient si bien aux courageux moudjahidins qui découpaient un bébé en morceaux.