Michèle Morgan, actrice

Publié le par Yves-André Samère

Les Anglo-Saxons n’ont pas le monopole des acteurs âgés, puisque, tout comme ils ont Olivia De Havilland et Kirk Douglas, nous avons chez nous Michèle Morgan, née Simone Roussel – comme pseudonyme, elle avait choisi le nom d’une banque ! Son anniversaire aurait pu tomber dans une semaine, si seulement elle n’était pas née... un 29 février. Il lui faudra donc attendre un an de plus pour souffler 96 bougies, mais à ce stade, on doit être blasé. Au fait, voici une de ses photos les plus récentes, prise en 2011 et que « Le Point » a publiée. Et, avant-hier soir, Canal Plus a diffusé un court extrait des Césars de 2006, où on la voyait très fugitivement. Donc, au contraire de Marlene Dietrich qui se cloitrait avenue Montaigne, elle ne se cache pas chez elle.

Au fait, où habite-t-elle ? En réalité, je ne sais pas, car elle a déménagé. Autrefois, elle vivait au 2 rue Saint-Louis-en-l’Île, dans l’île Saint-Louis, au centre de Paris. Cette adresse vous dit sans doute quelque chose : là se trouve le célébrissime Hôtel Lambert, un palais du dix-septième siècle qui appartenait depuis 1975 à la famille Rothschild, et où elle louait un appartement dans les combles. Cette humble masure a ensuite été vendue au frère de l’émir du Qatar, qui avait désiré y faire quelques innovations pour le moderniser, mais le lieu était classé monument historique, et tout son argent n’y a rien fait. En compensation, si j’ose dire, il a été ravagé (le palais, pas le frère de l’émir) par un énorme incendie en juillet 2013, lequel a causé des dégâts irréparables. Mais Michèle n’y habitait plus depuis des années.

Et si on parlait plutôt de cinéma, puisque mademoiselle Morgan, comme il faut dire dans le métier, en a été vedette ? Elle a, paraît-il, découvert la scène au casino de Dieppe, un endroit que je connais bien, puisqu’il a été aussi la meilleure salle de cinéma de cette ville, qui en compte peu. Mais elle a fait des débuts à Paris, sur scène, un lieu qu’elle n’a guère fréquenté une fois qu’elle a percé dans le cinéma, car, d’une part, elle n’est pas à l’aise en scène et a refusé plusieurs rôles, et aussi parce que, très vite, en 1937, elle a décroché son premier contrat et s’est vu proposer de partir pour Hollywood, où elle a connu son premier mari, William Marshall. Celui-ci fut le père de son seul enfant, Mike Marshall, né en 1944 et qui fera un peu de cinéma sans jamais devenir vedette (on le voit dans La grande vadrouille, et il est mort en 2005). Plus tard, revenue en France, elle a formé un couple très romanesque avec Henri Vidal, petit acteur qui mourut en 1959. L’année suivante, elle se mit en couple, pendant quarante-six ans, avec Gérard Oury, acteur devenu réalisateur à succès, connu dans Le miroir à deux faces, sans jamais partager avec lui le même appartement !

Elle n’est remontée sur scène que tardivement, en 1978, pour cinq pièces seulement en l’espace de quinze ans. En revanche, sa filmographie compte 74 films, dont sept téléfilms. Et là, mille pardons, mais je vais vous « choquer », comme on dit chez les bien-pensants : Michèle Morgan, connue pour sa beauté, n’a jamais été une grande actrice. En réalité, elle n’est devenue vedette que pour avoir joué avec des vedettes ! La liste est édifiante, et j’ai pu trouver 245 noms très connus parmi ses partenaires au cinéma seulement, mais je ne veux pas vous l’infliger. Donc je me borne à citer : Raimu, Jean Gabin, Michel Simon, Pierre Brasseur, Charles Boyer, François Périer, Louis Jouvet, Pauline Carton, Madeleine Robinson, Charles Vanel, Noël Roquevert, Madeleine Renaud, Fernand Ledoux, Frank Sinatra, Humphrey Bogart, Claude Rains, Sydney Greenstreet, Peter Lorre, Jean Desailly, Jean Marais, Paolo Stoppa, Ludmilla Tchérina, Jean Debucourt, Gérard Oury, Françoise Rosay, Robert Vattier, Louis Seigner, Viviane Romance, Jacques Fabbri, Maurice Ronet, Daniel Gélin, Michel Piccoli, Martine Carol, Raf Vallone, Marthe Mercadier, Louis Seigner, Jean-Pierre Aumont, Danielle Darrieux, Sacha Guitry, Pierre Dux, Jacques François, Yves Robert, Brigitte Bardot, Jacqueline Maillan, Yves Montand, Danielle Darrieux, Sophie Desmarets, Robert Lamoureux, Pierre Larquey, Mel Ferrer, Michèle Mercier, Bernard Blier, Guy Tréjean, Bourvil, Ivan Desny, Arletty, Jacques Dufilho, Alberto Sordi, Marcello Mastroianni, Francis Blanche, Vittorio De Sica, Frédéric Mitterrand, Pierre Doris, Jean-Claude Brialy, Claudia Cardinale, Lino Ventura, Edwige Feuillère, Annie Girardot, Serge Lifar, Philippe Noiret, Juliette Mayniel, Stéphane Audran, Jacques Perrin, Paul Meurisse, Yves Rénier, Léon Zitrone, Maria Pacôme, Claude Rich, Jean-Louis Trintignant, Jean Carmet, Rellys, Jean Yanne, Anthony Quinn, Alain Delon, Pierre Clémenti, Catherine Deneuve, Serge Reggiani, Philippe Léotard, Judith Magre, Charles Denner, Jacques Villeret, Germaine Montero, Régine et Macha Méril.

Pardon pour cette énumération, que je promets de ne pas renouveler. Mais il n’y avait pas grand-chose d’autre à dire sur Michèle Morgan. Ah si ! Pendant quelques années, après 1970, elle a cru pouvoir se lancer dans le commerce de la mode, et il a existé un magasin à son nom, en plein centre de... Casablanca, en face d’un cinéma. Mais ça n’a pas marché.

Publié dans Acteurs, Cinéma, Curiosités, Paris

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

JEANNOT 17/11/2015 17:29

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous concernant Morgan, elle a quand même à son actif quelques chefs d'œuvre : "Le quai des brumes, La symphonie pastorale, Les grandes manœuvres, Les orgueilleux ... Elle fait aujourd'hui partie des légendes du cinéma français. Vous remarquerez que dans les années 50 son nom sur l'affiche était au dessus de Jean Marais, Gérard Philippe, Daniel Gélin, Charles Boyer et même Jean Gabin dans "La minute de vérité". Je reconnais par contre que Darrieux et Presle il est vrai sont deux véritables comédiennes et peuvent passer de la comédie au drame, chose que Morgan n'a jamais vraiment fait à part la scène de fou-rire dans l'excellent film de Lelouch "Le chat et la souris". Elle a toujours été cantonnée dans des rôles de grandes bourgeoises et très souvent elle mourait à la fin du film. C'est vrai qu'avec son charme, son élégance on la voyait très mal dans des rôles de paysannes, une seule fois elle a joué une fermière dans un film américain "Les vendanges" avec Mel Ferrer et Pier Angelli ce ne fut pas une réussite !!!

Yves-André Samère 22/12/2016 23:45

Qui fait preuve de mauvaise foi, de snobisme, et même de grossièreté, en parlant de mon « milieu », dont vous ne savez strictement rien ? On croirait lire une bourgeoise des beaux quartiers vitupérant contre un envahisseur venu de la banlieue. Où ai-je écrit que les spectateurs qui ont aimé ce film surfait étaient « tous des cons » ? Je vous invite plutôt à respecter ma liberté d’esprit... et à soigner la grammaire, le style et l’orthographe de vos commentaires.

Yvette André Samère 22/12/2016 21:58

"Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" un navet? Peut être que c'est peut être pas un "grand film" comme on dit dans votre "milieu" (^^) mais il a quand même beaucoup de poésie à revendre et d'émotions ...! Dire qu'il est un "navet" est un acte je trouve de totale mauvaise foi et de snobisme! Merci de considérez l'avis générale des spectateurs qui ne sont quand même pas tous des cons!

Yves-André Samère 17/11/2015 18:30

Cet enthousiasme me fait beaucoup rire ! « Le quai des brumes » est passablement ridicule ; « La symphonie pastorale » a été unanimement considéré comme un film surgelé, d’un réalisateur, Jean Delannoy, plus qu’académique : « Les grandes manœuvres », malgré sa distribution prestigieuse, est l’un des moins bons films de René Clair ; et « Les orgueilleux » ne m’inspire (au singulier, je parle du film) pas grand-chose.

Que M.M. soit une légende n’a rien à voir avec le talent, et la place de son nom sur l’affiche n’obéit qu’à une logique commerciale : voyez comme, sur les affiches de « The dark knight », le nom de Christian Bale domine, alors que le meilleur acteur du film était Heath Ledger. Au public bien disposé par la publicité, on peut faire avaler n’importe quoi. Voyez le succès de navets comme « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain », ou de « Bienvenue chez les Chtis », ou des films de Kechiche, de Judd Apatow et de Tarantino. Je ne dis pas que le public est composé d’imbéciles, mais on l’influence facilement, et si vous critiquez « Inception », on vous dit que c’est parce que vous n’y avez rien compris.

Je ne prétends pas que Michèle Morgan était mauvaise, mais la plupart de ses films étaient moyens. Elle n’y pouvait sans doute rien, n’étant qu’actrice et pas auteur de films. J’en dirais autant de Gérard Philipe !

Yves-André Samère 23/02/2015 13:26

Tout le monde a joué dans un film de Guitry !

Pas vu « Falbalas », malheureusement, mais on finira bien par le passer à la télévision. J’aime bien « Boule-de-suif », sauf son titre ! Pas flatteur...

J’ai croisé Micheline Presle, un après-midi, à l’Opéra-Comique. Toujours aussi belle. Un film de fiction a été fait sur elle, « HH, Hitler à Hollywood ».

Bernard Cacciarella 23/02/2015 00:29

Une curiosité; on les voit toutes les trois dans un seul fim mais, pas ensemle le Napoleon de Guitry

Bernard Cacciarella 23/02/2015 00:19

D'accord avec vous ;Micheline Presle , Boule de suif et Falbala que le préfère à le diable au corps .
Morgan ,moins mauvaise comédienne dans "les orgueilleux" et le chat et la souris; c'est dur de ne pas être bon avec Lelouch.

Yves-André Samère 22/02/2015 19:13

En effet, et j’ai bien l’intention d’écrire sur Danielle Darrieux, tellement plus accomplie. Je la préfère de loin, avec Micheline Presle.

Bernard Cacciarella 22/02/2015 18:43

On peut rajouter quelques petites choses; que c'est une gamine à coté de Darrieux, son aînée de 3 ans ! Et c'est ,du
reste dans un de ces films dont notre D.D. nationale était la vedette que M.M.fit ses débuts. Quant au palmarès et les divers talents: théatre ,comédies musicales à Brodway y a pas photo .